Étape 10 : La responsabilité quotidienne - L’histoire d’Adrienne sur le traitement de la toxicomanie

10e étape : La responsabilité quotidienne

PRINCIPE CLÉ : Continuez à faire votre inventaire personnel et reconnaissez promptement vos torts dès que vous vous en apercevez.

Maintenant que vous arrivez à la dixième étape, vous êtes prêt pour un nouveau mode de vie. Les neuf premières étapes vous ont permis d’apprendre un style de vie basé sur des principes spirituels. Ces principes deviennent maintenant le fondement sur lequel vous édifierez le reste de votre vie.

En franchisant les neuf premières étapes, vous avez mis en application des principes de l'Évangile : la foi au Seigneur Jésus-Christ et le repentir. Vous avez vu des changements miraculeux dans votre vie. Vous avez ressenti l'amour et la tolérance et vous avez acquis un désir de paix. Votre désir pour votre dépendance a quasiment disparu. Souvent, lorsque vous êtes tenté, vous avez un mouvement de recul face à votre dépendance au lieu de désir. Vous éprouvez de l’humilité et une admiration pleine de respect pour ce que notre Père céleste a fait que vous n’auriez pas pu faire seul.

Les trois dernières étapes vous aideront à conserver votre nouveau mode de vie tourné vers le spirituel. C’est pour cela qu’on les appelle souvent les étapes d’entretien.

L’auto-évaluation tout au long de la vie n’est pas un concept nouveau. Dans le Livre de Mormon, Alma enseigne que conserver un grand changement de cœur requiert des efforts. Verset après verset, il indique que l’auto-évaluation honnête, faite à l’aide de la prière, et le repentir immédiat doivent être des éléments continuels de la vie (voir Alma 5:14-30). Pour conserver ce que vous avez acquis, vous devez demeurer en bonne condition spirituelle. Pour ce faire, vous devez poser le genre de questions pénétrantes qu’Alma propose concernant vos sentiments, vos pensées, vos motifs et votre conduite. Grâce à une auto-évaluation quotidienne, vous éviterez de glisser dans le déni et la suffisance.

Ainsi que vous l’avez appris au cours des quatrième et cinquième étapes, un inventaire qui ne considère que notre comportement n’est pas suffisant pour produire un changement de cœur. Vous devez aussi examiner vos pensées et vos sentiments. Ce principe est tout aussi vrai en ce qui concerne la dixième étape. Continuez à prendre garde à l’orgueil sous toutes ses formes et exposez humblement vos faiblesses à votre Père céleste comme vous avez appris à le faire au cours des sixième et septième étapes. Si vous êtes inquiet, si vous vous apitoyez sur vous-même, si vous êtes soucieux, anxieux, plein de ressentiment, si vous avez l’esprit charnel ou êtes craintif de quelque manière que ce soit, adressez-vous immédiatement au Père et laissez-le remplacer ces pensées par la paix.

En faisant attention à vos pensées et à vos sentiments, vous pouvez également déceler les croyances négatives encore ancrées en vous. Demandez à votre Père céleste de vous les enlever. Après avoir franchi la dixième étape, vous n’aurez plus besoin de vous justifier ni de rejeter la responsabilité sur quoi que se soit ni qui que ce soit. Votre but sera de garder votre cœur ouvert et votre esprit concentré sur les leçons du Sauveur.

La plupart d’entre nous suivent cette étape en réalisant un inventaire quotidien. En planifiant votre journée, interrogez-vous, dans la prière, sur votre motivation. Est-ce que vous en faites trop ou trop peu ? Prenez-vous soin de vos besoins spirituels, émotionnels et physiques de base ? Est-ce que vous servez les autres ?

En cherchant à avoir une journée équilibrée et sereine, posez-vous ces questions ainsi que d’autres. En cours de journée, vous pouvez arrêter rapidement les pensées ou les sentiments négatifs qui menacent de vous submerger. Soyez particulièrement attentif à vos anciens comportements ou modes de pensée dans les situations où vous êtes fortement stressé.

Certains considèrent ce genre d'inventaire comme un temps mort. Pendant ce temps mort, prenez quelques instants et appliquez à votre situation chacun des principes que vous avez appris au cours des différentes étapes. Très vite vous vous rappellerez à quel point il est essentiel de vous reposer sur le Seigneur dans tous vos efforts pour guérir. Dans un moment de crise vous pouvez vous dire : « Quelle est la faiblesse de caractère qui se déclenche en moi ? » Qu’ai-je fait pour contribuer à ce problème ? Y a-t-il quelque chose que je peux dire ou faire, sans faux-semblants, qui me fasse déboucher sur une solution respectueuse pour moi et pour l’autre personne ? Le Seigneur a tout pouvoir. Je vais me détendre et lui faire confiance. »

Si vous avez commis un acte négatif à l’encontre d’une autre personne, faites amende honorable dès que possible. Mettez votre orgueil de côté et souvenez-vous que dire sincèrement « j’ai eu tort » est souvent tout aussi important pour rétablir une relation que de dire « je t’aime. »

Avant d’aller vous coucher, passez votre journée tout entière en revue. Demandez-vous si vous avez encore besoin de demander conseil au Seigneur à propos de comportements, pensées ou sentiments négatifs. Parallèlement à cela, vous pouvez vous adresser à un conseiller ou un ami faisant partie du programme, quelqu’un dont vous êtes sûr que le jugement à l’égard de votre façon de penser sera objectif.

Vous continuerez à faire des erreurs dans vos rapports avec les autres mais la dixième étape est un engagement à en assumer la responsabilité. Si vous faites l’examen quotidien de vos pensées et de vos actions et si vous les résolvez, les pensées et les sentiments négatifs n’augmenteront pas au point de menacer votre abstinence. Vous n’aurez plus à vivre isolé du Seigneur et des autres. Vous aurez la force et la foi nécessaires pour faire face aux difficultés et pour les vaincre. Vous pourrez vous réjouir de votre progrès et avoir l'assurance que la pratique et la patience vous garantiront une guérison durable.

 


Démarches

Assistez aux entretiens de prêtrise dans le cadre de votre engagement à vous auto-évaluer ; continuez à renforcer vos relations avec les autres membres de l'Église

Nous avons tous le souvenir d’un moment où nous avons eu peur de regarder nos comportements en face. L’une des raisons pour lesquelles beaucoup d'entre nous limitaient leur activité dans l’Église était qu’ils espéraient ainsi éviter ces moments. Cependant, en avançant dans ce programme qui requiert une honnêteté rigoureuse, nous avons commencé à comprendre la valeur de l’auto-évaluation.

Maintenant, nous n’avons plus peur des occasions de nous auto-évaluer qui découlent de notre activité dans l’Église. Nous sommes à même d’apprécier la véracité de cet enseignement de Joseph B. Wirthlin, du Collège des Douze :

« Les entretiens de dignité, les réunions de Sainte-Cène, l’assistance au temple et aux autres réunions de l’Église font tous partie du plan que le Seigneur fournit pour éduquer notre âme, pour nous aider à acquérir la saine habitude de faire constamment le point pour rester sur le chemin de la foi. Les révisions spirituelles régulières nous permettent de parcourir les autoroutes et les sentiers de la vie…

«  […] Nous pouvons tous […] tirer profit d’une introspection profonde de notre cœur quand nous sommes dans des moments de culte et de prière empreints de recueillement et que nous nous posons cette question simple : ‘Suis-je sincère ?’

« La question devient encore plus utile si nous sommes parfaitement honnêtes dans notre réponse et si cela nous pousse à faire des corrections de trajectoire par le repentir afin de rester sur le chemin de la foi » (dans Conference Report, avril 1997, p. 20 ; ou Ensign, mai 1997, p. 17).

En tirant partie de ces occasions de vous évaluer, vous découvrirez que l’amour que vous portez à vos frères et sœurs dans la communion de l'Église grandit.

 

Sondez quotidiennement vos pensées, vos paroles et vos actes ; corrigez immédiatement toute erreur.

La dixième étape signifie que vous acceptez le fait que vous devez continuer à vivre selon des principes spirituels. Si vous vous en écartez, repentez-vous immédiatement et demandez tout de suite à Dieu de vous rendre votre paix par son Esprit. L’honnêteté et l’humilité peuvent vous fortifier. Vous deviendrez plus conscient de la présence de notre Père céleste dans votre vie en faisant appel à lui pour vous aider à demeurer spirituellement pur. Vous apprendrez à apprécier la progression et à pardonner les imperfections, chez vous et chez les autres. Vous perdrez tout désir d’être en désaccord avec qui ou quoi que ce soit. L’auto-évaluation devient un mode de vie lorsque vous laissez tomber vos craintes et surmontez les tentations jour après jour.

 


Étude et compréhension

Étudiez les Écritures et les déclarations suivantes de dirigeants de l’Église. Utilisez ces Écritures et ces questions pour votre méditation, votre étude et vos écrits. Soyez honnête et spécifique.

 

Veillez à vos pensées, à vos paroles et à vos actions

« Si vous ne veillez pas à vous-mêmes, et à vos pensées, et à vos paroles, et à vos actes, et n’observez pas les commandements de Dieu, et ne continuez pas dans la foi de ce que vous avez entendu concernant la venue de notre Seigneur jusqu’à la fin de votre vie, vous périrez. Et maintenant, ô homme, souviens-toi, et ne péris pas » (Mosiah 4:30).

  • Il pourrait être dangereux, voire fatal, de conduire sans faire attention à ce que l'on fait. De quelle manière la dixième étape vous aide-t-elle à rester vigilant et conscient de la direction que vous prenez dans la vie ?

  • Écrivez sur le thème de l’introspection. Comment l’auto-évaluation vous permet-elle d'éviter de retomber dans votre dépendance (et de périr) ?

 

L’humilité et la maîtrise de soi

« Bénis sont ceux qui s’humilient sans être obligés d’être humbles » (Alma 32:16).

  • Être disposé à éliminer les pensées négatives avant qu’elles ne déclenchent un comportement nuisible est une façon de s’humilier sans y être contraint. Expliquez par écrit pourquoi vous êtes disposé à faire preuve d’humilité. Faites, pendant une journée, l’expérience d’éliminer les pensées négatives. Quelles bénédictions cela vous apporte-t-il ?

 

Vivre dans le présent

« Plus une personne est éclairée, plus elle recherche le don du repentir et plus elle s’efforce de se libérer du péché dès qu’elle n’est pas à la hauteur de la volonté divine […]. En conséquence, les péchés de ceux qui craignent Dieu et des justes sont continuellement remis parce qu’ils se repentent et cherchent le Seigneur de nouveau chaque jour et à chaque heure » (Bruce R. McConkie, Doctrinal New Testament Commentary, 3 vols., 1966-1973, 3:342-43).

  • Un des effets les plus bénéfiques, mentalement, émotionnellement et spirituellement, de la mise en pratique des principes décrits dans ces étapes est que vous apprenez à vivre dans le présent. Comment la dixième étape vous aide-t-elle à affronter la vie une heure à la fois quand c’est nécessaire ?

  • Quelle aide cela vous procure-t-il de savoir que vous devez seulement vivre ces principes un jour à la fois ?

 

Le repentir et le pardon permanents

« Aussi souvent qu’ils se repentaient et recherchaient le pardon avec une intention réelle, ils étaient pardonnés » (Moroni 6:8).

  • Le fait de savoir que le Seigneur est disposé à vous pardonner aussi souvent que vous vous repentirez avec une intention réelle peut vous donner le courage d'essayer encore et encore, chaque fois que vous n'êtes pas à la hauteur. Expliquez par écrit ce que signifie pour vous se repentir et demander pardon avec une intention réelle.

 

La poursuite de votre progression spirituelle

« Je voudrais que vous soyez humbles, et que vous soyez soumis et doux, faciles à supplier, pleins de patience et de longanimité, modérés en tout » (Alma 7:23).

  • Celui qui a inventé le vieil adage « C’est en forgeant qu’on devient forgeron » n’a pas précisé combien de patience il fallait pour y arriver. Comment l’auto-évaluation et l’amende honorable quotidiennes peuvent-elles garantir que vous persévérerez dans votre humilité et votre développement spirituel ?

« Mais voici, dans les derniers jours […] tant ceux qui viendront dans ce pays que ceux qui seront dans d’autres pays, oui, même dans tous les pays de la terre, voici, ils seront ivres d’iniquité et de toutes sortes d’abominations […].

« […] Car voici, vous tous qui commettez l’iniquité, soyez stupéfaits et étonnés, fermez les yeux et devenez aveugles ; oui, vous serez ivres, mais ce n’est pas de vin, vous chancellerez, mais ce n'est pas l'effet des liqueurs fortes » (2 Néphi 27:1, 4).

« Et lorsque la nuit vint, ils étaient ivres de colère, comme un homme est ivre de vin ; et ils dormirent de nouveau sur leurs épées » (Éther 15:22).

  • Dans ces versets, on décrit des personnes ivres mais pas de vin. Les gens qui se remettent d’une dépendance qualifient souvent ce genre de situation d’ « ivresse à sec » ou de « cuite émotionnelle. » Commentez par écrit une tendance que vous pourriez avoir à vous laisser dominer par la colère ou par d’autres sentiments nuisibles.

  • Comment le fait de faire un inventaire à la fin de chaque journée vous aide-t-il à surmonter cette tendance ?

 

Toute une vie de progrès

« Je voudrais insister auprès des saints des derniers jours sur la nécessité d’une application minutieuse des principes de l’Évangile dans notre vie, notre conduite, nos paroles et tout ce que nous faisons et il faut pour cela que l’homme tout entier, la vie tout entière soient consacrés à notre amélioration afin de parvenir à la connaissance de la vérité telle qu’elle est en Jésus-Christ » (Brigham Young, Discourses of Brigham Young, sel. John A. Widtsoe, 1954, p. 11).

  • L’accomplissement de ces étapes pourrait absolument être décrit comme une « application minutieuse » des principes de l’Évangile. Comment le fait d’être disposé à vous évaluer chaque jour sur tous les plans, actes, paroles, pensées, sentiments et croyances, peut-il vous aider à vous consacrer à toute une vie de progrès ?