Étape 2 : L’espoir - L’histoire de Preston sur le traitement de la toxicomanie

2e étape : L’espoir

PRINCIPE CLÉ : Obtenez la foi que le pouvoir de Dieu peut vous apporter une guérison spirituelle complète.

Quand nous nous sommes rendu compte de notre impuissance face à notre dépendance, nous nous sommes, pour la plupart, sentis privés de tout espoir. Ceux d’entre nous qui avaient grandi sans notion de Dieu étaient convaincus d’avoir épuisé toutes les sources d’aide possibles. Alors que ceux qui croyaient étaient convaincus que Dieu était trop déçu par nous pour vouloir nous aider. Dans les deux cas, la deuxième étape nous a fourni une réponse que nous n’avions jamais envisagée ou que nous avions écartée : nous tourner vers Dieu et trouver l’espérance dans l’expiation de Jésus-Christ.

Enfin amenés à l’humilité, nous avons demandé de l’aide. En suivant ce qui nous semblait être une infime lueur d’espoir, nous avons commencé à assister aux réunions de traitement. Au début, nous étions remplis de doutes et de craintes. Nous avions peur et nous étions peut-être même cyniques, mais au moins nous étions là. Nous y avons écouté des hommes et des femmes qui décrivaient sincèrement ce qu’avait été leur vie, ce qui les avait changés et comment ils vivaient depuis qu’ils avaient été guéris de leur dépendance. Nous avons découvert que beaucoup de personnes parmi celles que nous avons rencontrées dans ces réunions s’étaient senties, à un moment, aussi impuissantes que nous. Mais maintenant elles riaient, parlaient, souriaient, assistaient aux réunions, priaient, lisaient les Écritures et écrivaient dans leur journal de traitement.

Progressivement, les principes dont elles parlaient et qu’elles appliquaient ont commencé à fonctionner pour nous. À force de revenir, nous avons commencé à sentir quelque chose que nous n’avions plus éprouvé depuis des années : l’espoir. S’il y avait de l’espoir pour d’autres qui s’étaient retrouvés au bord de la destruction, peut-être y en avait-il pour nous aussi ! Nous étions reconnaissants d’entendre que, si nous nous tournions vers le Seigneur, il n’y aurait « aucune habitude, aucune dépendance, aucune rébellion, aucune transgression, aucune offense qui soit exemptée de la promesse d’un pardon complet » (Boyd K. Packer, Conference Report, oct. 1995, p. 22; ou Ensign, nov. 1995, p. 19).

Dans cette atmosphère de foi et de témoignage, nous avons trouvé un espoir qui a commencé à nous faire prendre conscience de la miséricorde et du pouvoir de Dieu. Nous avons commencé à croire qu’Il pouvait nous délivrer de l’esclavage de la dépendance. Nous avons suivi l’exemple de nos amis en cours de guérison. Nous avons assisté aux réunions, nous avons prié, nous sommes redevenus pratiquants dans l’Église, nous avons médité sur les Écritures, les avons mises en application et nos propres miracles ont commencé à se produire. Nous avons découvert que nous avions la bénédiction, par la grâce de Jésus-Christ, de pouvoir rester abstinents jour après jour. Quand nous avons entrepris la deuxième étape, nous étions disposés à remplacer la confiance que nous avions en nous-mêmes et en notre dépendance par la foi en l’amour et au pouvoir de Jésus-Christ. Nous avons intégré cette étape dans notre esprit et dans notre cœur et nous nous sommes rendu compte que le fondement de la guérison de la dépendance doit être spirituel.

En suivant les étapes recommandées dans ce guide, vous ferez l’expérience de la même vérité. Cela vaut tous les efforts. Ce programme est spirituel et c’est un programme d’action. Si vous suivez ces principes et leur permettez d’agir dans votre vie, vous verrez que vous retrouverez la santé spirituelle par votre toute nouvelle relation avec le Seigneur. Son Esprit vous aidera à commencer à voir vos choix plus honnêtement et plus clairement ; vous prendrez des décisions conformes aux principes de l’Évangile.

Pour certains d’entre nous, ce miracle a été quasi instantané ; pour d’autres, la guérison a été plus graduelle. Quelle que soit la façon dont cela se produira pour vous, vous finirez par être capable de dire, comme nous, que par votre « constance dans le Christ » vous avez été sauvé de votre dépendance et que vous jouissez d’une « espérance d’une pureté parfaite » (2 Néphi 31:20).

David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a dit ceci à propos du pouvoir qu’a le Seigneur de nous aider :

Nous ne devons pas sous-estimer ou négliger le pouvoir des tendres miséricordes du Seigneur. La simplicité, la bonté et la constance des tendres miséricordes du Seigneur contribueront beaucoup à nous fortifier et à nous protéger dans les temps troublés que nous avons maintenant et que nous aurons encore à vivre. Lorsque les mots ne peuvent fournir la consolation dont nous avons besoin ni exprimer la joie que nous ressentons, quand il est vain d’essayer d’expliquer ce qui est inexplicable, lorsque la logique et la raison ne peuvent donner une compréhension adéquate des injustices et des inégalités de la vie, quand l’expérience et l’évaluation des mortels sont insuffisantes pour produire un résultat espéré et lorsqu’il semble que, peut-être, nous sommes si totalement seuls, en vérité, nous sommes bénis par les tendres miséricordes du Seigneur et rendus puissants au point même d’avoir le pouvoir de délivrance (voir 1 Néphi 1:20).

« Certaines personnes, qui entendent ou lisent ce message, peuvent négliger ou rejeter à tort dans leur vie personnelle, la possibilité de recevoir ces tendres miséricordes du Seigneur… Nous pouvons penser à tort que de telles bénédictions et de tels dons sont réservés à d’autres personnes qui semblent être plus justes ou qui servent dans des appels importants. Je témoigne que les tendres miséricordes du Seigneur sont accessibles à chacun de nous et que le Rédempteur d’Israël désire ardemment nous conférer ces dons » (dans Conference Report, avril 2005, p. 106-107, ou Le Liahona, mai 2005, p. 100-101).

Vous verrez les tendres miséricordes du Seigneur se manifester dans votre vie en apprenant à y être attentif et en acquérant la foi que le pouvoir de Dieu peut effectivement vous aider à guérir.

 


Démarches

Priez, lisez les Écritures et méditez sur leur contenu

Une fois que vous aurez mis de côté votre orgueil pour envisager de ramener Dieu dans votre vie, vous commencerez à avoir des pensées qui seront tournées vers la prière. Un jour vous serez prêt à vous agenouiller et à prier à haute voix. Vous verrez à quel point cela vous fait du bien d’exprimer vos sentiments et vos besoins à Dieu. Vous aurez l’impression d’avoir réengagé la conversation avec quelqu’un qui vous répondra toujours, pas toujours par oui mais toujours avec amour. Vous commencerez enfin à ressentir les effets guérisseurs que l’on connaît quand on sort d’un isolement qu’on s’est imposé.

Le désir de communiquer avec Dieu vous amènera à étudier les paroles des prophètes modernes et anciens. En apprenant que d’autres ont trouvé des réponses dans les Écritures, vous aurez un plus grand espoir de pouvoir, vous aussi, trouver des réponses. En écrivant vos pensées, vous recevrez des inspirations supplémentaires de l’Esprit. Étudiez dans la prière et le Seigneur répondra à vos questions et à vos besoins.

Une excellente façon de débuter votre recherche est d’étudier les versets cités à la fin de chaque chapitre de ce guide. Les auteurs ont choisi chacun d’eux en ayant le traitement de la dépendance à l’esprit et formulé chaque question dans l’espoir de vous aider à mettre le verset en application dans votre vie. Prenez quelques minutes tous les jours pour rechercher ce que le Seigneur désire vous communiquer.

 

Croyez en Dieu, le Père éternel, en son Fils, Jésus-Christ, et au Saint-Esprit

Nous avons, pour la plupart, grandi avec certaines notions sur Dieu et, comme membres de l’Église, nous avons reçu au moins quelques connaissances sur notre Père céleste, Jésus-Christ et le Saint-Esprit. Il se peut même que nous ayons simplement cru en eux mais que souvent nous n’ayons pas fait le lien entre nos problèmes personnels et le besoin du pouvoir de Dieu dans notre vie.

La démarche requise dans la deuxième étape consiste simplement à devenir disposé à exercer notre croyance en l’amour et en la miséricorde de notre Père céleste et de Jésus-Christ et en l’accessibilité et en la bénédiction du Saint-Esprit. Nous avons le témoignage que vous pouvez réussir à connaître l’amour parfaitement uni des membres de la Divinité en étant attentif aux manifestations de leur amour et de leur pouvoir dans votre vie et dans celle des autres.

 


Étude et compréhension

Les Écritures suivantes peuvent vous aider à franchir la deuxième étape. Nous vous recommandons d’utiliser ces Écritures et ces questions pour en parler, les étudier et écrire. N’oubliez pas d’être honnête et précis dans ce que vous rédigez.

 

Croyance en Dieu

« Croyez en Dieu ; croyez qu’il est, et qu’il a tout créé, tant dans le ciel que sur la terre ; croyez qu’il a toute la sagesse et tout le pouvoir, tant dans le ciel que sur la terre ; croyez que l’homme ne comprend pas tout ce que le Seigneur peut comprendre » (Mosiah 4:9).

  • Beaucoup de témoins dans les cieux et sur terre attestent de l’existence de Dieu. Quelles sont les preuves de Dieu et de son amour que vous avez eues ?

 

La foi en Jésus-Christ

« Prêche-lui le repentir et la foi au Seigneur Jésus-Christ ; enseigne-lui à s’humilier et à être doux et humble de cœur ; enseigne-lui à résister à toutes les tentations du diable par sa foi au Seigneur Jésus-Christ » (Alma 37:33).

  • Nombreux sont ceux qui, parmi nous, ont essayé de sortir de leur dépendance par la force de leur seule volonté ou en faisant confiance à un ami ou à un thérapeute. Tôt ou tard nous nous sommes rendu compte que la foi que nous placions en nous-même ou dans les autres ne nous permettait pas de surmonter complètement notre dépendance. Décrivez ce que vous ressentez aujourd’hui que vous êtes humble et disposé à vous tourner vers le Christ et son Évangile plus que vers toute autre source d’aide dans vos efforts pour guérir.

 

La compassion du Sauveur

« Aussitôt le père de l’enfant s’écria : Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! » (voir Marc 9:24).

  • Cet homme a demandé l’aide du Sauveur et l’a obtenue. Jésus ne l’a pas réprimandé pour avoir douté. Commentez par écrit la compassion et la patience du Sauveur.

  • Que ressentez-vous à l’idée de parler de vos sentiments au Seigneur ?

 

Le don de la grâce

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (Hébreux 4:16).

  • Dans le Dictionnaire de la Bible, la grâce est définie comme étant un « moyen divin d’aider ou de donner de la force » donné par « la miséricorde et l’amour sans fin de Jésus-Christ » (« Grace », p. 697). Ce don de force divine vous permet d’accomplir plus que ce que vous seriez capable de faire si vous étiez livré à vous-même. Le Sauveur fera pour vous ce que vous ne pouvez pas faire vous-même. Sa grâce est le moyen par lequel vous pouvez vous repentir et être changé. De quelles façons avez-vous ressenti le don de la grâce dans votre vie ?

  • Comment le don de force divine peut-il vous permettre d’avoir une guérison durable ?

 

Guérison

« Crois-tu au pouvoir du Christ pour le salut ? […] Si tu crois en la rédemption du Christ, tu peux être guéri » (Alma 15:6, 8).

  • Quand nous pensons à la guérison, en général c’est à notre corps que nous pensons. Qu’est-ce qu’il y a d’autre chez vous qui pourrait nécessiter le pouvoir guérisseur de Jésus-Christ ?

  • Formulez par écrit le besoin que vous avez de faire appel au pouvoir rédempteur (libérateur, transformateur) du Christ.

 

Éveil

« Si vous voulez vous éveiller et donner de l’essor à vos facultés, jusqu’à faire l’expérience de mes paroles, et faire preuve d’un tout petit peu de foi, oui, même si vous ne pouvez faire plus que désirer croire, laissez ce désir agir en vous jusqu’à ce que vous croyiez de manière à pouvoir faire place à une partie de mes paroles » (Alma 32:27).

  • Prendre conscience — ou éveiller et stimuler vos facultés — est un élément important du processus par lequel on apprend à croire. En quoi êtes-vous plus conscient aujourd’hui de Jésus-Christ et de son pouvoir dans votre vie que la semaine passée, le mois dernier, l’année dernière ?

 

Délivrance de la servitude

« Ils furent en captivité, et le Seigneur les délivra de nouveau de la servitude par le pouvoir de sa parole » (Alma 5:5).

  • La parole de Dieu sera puissante pour vous délivrer de votre servitude. Vous pouvez la trouver dans les Écritures et les discours de conférence que vous entendez et lisez dans les magazines de l’Église. Vous pouvez aussi la recevoir directement par le Saint-Esprit. Écrivez ce que vous êtes disposé à faire aujourd’hui pour recevoir la parole qu’il vous adresse.