Étape 6 : Le changement de cœur - L’histoire d’Aram sur le traitement de la toxicomanie

6e étape : Le changement de cœur

Principe clé : Soyez tout à fait prêt à laisser Dieu vous enlever toutes vos faiblesses.

Après la purification émotionnelle et spirituelle rigoureuse des quatrième et cinquième étapes, la plupart d’entre nous avons été stupéfaits de la transformation qui s’était opérée en nous. Nous priions plus intensément, nous méditions plus régulièrement sur les Écritures et nous tenions plus systématiquement un journal personnel. Nous nous préparions à contracter et à respecter des alliances sacrées en assistant aux réunions de Sainte-Cène.

Au cours de la cinquième étape, beaucoup d’entre nous ont rencontré leur évêque et ont demandé à être aidés à se repentir. La plupart d’entre nous ont constaté qu’ils subissaient moins intensément et moins souvent la tentation de leur dépendance. Certains en étaient déjà libérés. À la suite d’aussi grands changements dans leur comportement et leur vie, certains se sont demandé quelle était l’utilité des étapes suivantes.

Toutefois, avec le temps, nous avons remarqué que l’abstinence semblait rendre nos faiblesses de caractère plus visibles, surtout à nos yeux. Nous avons essayé de dominer nos pensées et nos sentiments négatifs, mais ils ont continué à refaire surface, à nous hanter et à menacer notre nouvelle vie d’abstinence et d’activité dans l’Église. Les gens qui comprenaient les implications spirituelles du traitement nous ont vivement conseillé de reconnaître que bien que les changements extérieurs de notre vie soient merveilleux, le Seigneur désirait nous faire encore plus de bien. Nos amis nous ont aidés à voir que, si nous voulions non seulement éviter notre dépendance mais plus encore abandonner tout désir d’y retomber, il nous fallait connaître un changement de cœur. Ce changement de cœur ou désir, est le but de la sixième étape.

Vous pourriez vous écrier : « Comment ? » « Comment pourrais-je commencer même à éprouver un tel changement ? » Ne soyez pas découragé par ces sentiments. La sixième étape, comme les précédentes, pourra apparaître comme une difficulté insurmontable. Aussi douloureuse qu’elle puisse être, il vous faudra sans doute admettre, comme nous l’avons fait nous-mêmes, que reconnaître et confesser les faiblesses de votre personnalité au cours des quatrième et cinquième étapes ne signifiait pas nécessairement que vous étiez prêt à les délaisser. Vous allez peut-être vous rendre compte que vous vous accrochez encore à vos anciens réflexes face aux tensions de la vie, et peut-être plus encore maintenant que vous vous êtes débarrassés de votre dépendance.

La chose la plus humiliante à reconnaître est probablement que vous nourrissez toujours par orgueil le désir de changer sans l’aide de Dieu. La sixième étape consiste à abandonner à Dieu tout ce qui nous reste d’orgueil et d’obstination. Comme pour les première et deuxième étapes, la sixième exige que vous vous humiliiez et admettiez que vous avez besoin du pouvoir rédempteur et transformateur du Christ. Après tout, son sacrifice expiatoire vous a permis d’accomplir chaque étape jusqu’ici. La sixième étape ne fait pas exception.

Allez à Jésus-Christ pour lui demander de vous aider dans cette étape et vous ne serez pas déçu. Si vous lui faites confiance et si vous vous armez de patience au cours du processus, vous verrez que l’humilité remplacera progressivement votre orgueil. Il attendra patiemment que vous vous lassiez de vos efforts solitaires pour essayer de changer et dès que vous vous tournerez vers lui, vous serez témoin une fois encore de son amour et de son pouvoir en votre faveur. Votre résistance à délaisser vos anciens comportements et habitudes sera remplacée par une ouverture d’esprit car l’Esprit vous inspirera discrètement un meilleur mode de vie. Votre peur du changement diminuera quand vous vous rendrez compte que le Seigneur comprend la souffrance et les efforts que cela demande.

Une fois que la démarche de vous rapprocher du Christ sera ancrée dans votre cœur, vous découvrirez que les fausses croyances qui alimentaient les pensées et les sentiments négatifs sont graduellement remplacées par la vérité. Vous gagnerez de la force en persévérant dans l’étude de la parole de Dieu et dans la méditation sur ses applications dans votre vie. Grâce au témoignage des autres, le Seigneur vous aidera à apprendre que vous n’êtes pas hors de portée de son pouvoir guérisseur. L’envie de rejeter sur les autres la responsabilité de l’état dans lequel vous êtes ou de vous justifier afin de ne pas devoir connaître de changement de cœur sera remplacée par le désir d’être responsable devant lui et soumis à sa volonté. Le Seigneur a déclaré par l’intermédiaire du prophète Ézéchiel : «  Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ézéchiel 36:26)

Le Seigneur désire vous donner la bénédiction d’un changement d’état d’esprit qui vous unira à lui de cœur et d’esprit comme il l’est au Père. Il veut briser votre isolement d’avec Dieu le Père, isolement qui a provoqué les peurs qui ont contribué à votre dépendance. Il veut faire en sorte que l’Expiation agisse dès à présent dans votre vie.

Vous pouvez être certain qu’une fois que vous vous rendrez aux persuasions de l’Esprit et compterez sur le Sauveur pour vous sauver non seulement de votre dépendance mais aussi de vos faiblesses de caractère, un nouvel état d’esprit verra le jour dans votre cœur bien disposé. Le désir croissant d’être sanctifié par Dieu vous préparera à un changement de votre nature même. Une des meilleures descriptions de ce processus se trouve dans ces paroles d’Ezra Taft Benson :

« Le Seigneur travaille de l’intérieur vers l’extérieur. Le monde travaille de l’extérieur vers l’intérieur. Le monde fait sortir les gens des taudis. Le Christ fait sortir des gens ce qu’il y a de sordide en eux ; ensuite ils se sortent eux-mêmes des taudis. Le monde veut façonner les hommes en changeant leur environnement. Le Christ change les hommes, qui à leur tour changent leur environnement. Le monde voudrait façonner le comportement humain, mais le Christ peut changer la nature humaine. […]

« Puissions-nous avoir la conviction que Jésus est le Christ, choisir de le suivre, être changés pour lui, être dirigés par lui, être consumés en lui et naître de nouveau » (dans Conference Report, oct. 1985, p. 5-6, ou Ensign, nov. 1985, p. 6-7).

 


Démarches

Soyez disposé à permettre au Sauveur de convertir votre cœur ; entrez dans la communion du Christ en assistant aux réunions de l’École du Dimanche, de la Société de Secours ou de la Prêtrise.

Peu parmi nous comprenaient au moment du baptême le processus de la véritable conversion qui dure toute une vie. Pourtant, Marion G. Romney, membre de la Première Présidence, l’a expliqué clairement :

« Chez quelqu’un qui est vraiment complètement converti, le désir de choses contraires à l’Évangile de Jésus-Christ est en fait mort et est remplacé par l’amour de Dieu, avec la volonté arrêtée et agissante de garder ses commandements » (dans Conference Report, conférence interrégionale du Guatemala, 1977, p. 8).

En vivant le miracle du cheminement vers la guérison, premièrement par rapport aux comportements destructeurs de la dépendance puis par rapport aux faiblesses de la personnalité, vous connaîtrez la véritable conversion. Vous commencerez à vous éveiller, à reprendre vos sens tout comme le fils prodigue est rentré en lui-même (voir Luc 15:17). Vous commencerez à vous rendre compte que, pour retourner dans le royaume de notre Père céleste, vous devez non seulement vous éveiller mais vous lever et permettre à Jésus-Christ d’être votre Rédempteur.

Tandis que vous soumettez votre cœur à Dieu et que vous acquérez une plus grande humilité, votre détermination de ne pas répéter les comportements du passé sera de plus en plus ferme. Une fois délivré de l’asservissement du passé, vous vous sentirez de plus en plus à l’aise parmi les frères et sœurs de l’Église. Vous constaterez que vous avez le désir de retourner et d’être rassemblé, en tant qu’enfant de Dieu, parmi les brebis de son troupeau et considéré comme membre à part entière (voir 1 Néphi 22:24-26 ; Mosiah 27:25-26 ; Mosiah 29:20 ; Hélaman 3:35).

 

Soyez disposé à être changé afin que vos imperfections puissent vous être ôtées par le pouvoir de Dieu.

Que vous ayez été dépendant de l’alcool, de la drogue, des jeux d’argent, de la pornographie, de pratiques alimentaires suicidaires, d’achats compulsifs ou d’un autre comportement ou d’une autre substance qui représente votre besoin de vous réfugier pour échapper aux pressions ou aux difficultés de votre vie, vous pouvez prendre conscience que tout a commencé dans votre esprit et dans votre cœur. La guérison commence aussi dans votre esprit et dans votre cœur. Une fois disposé à être changé en allant à Jésus-Christ, vous apprendrez qu’il a le pouvoir de guérir.

En franchissant la sixième étape, vous augmentez votre engagement de vous abstenir de votre ancienne dépendance grâce à une relation de plus en plus profonde avec le Sauveur, Jésus-Christ, et avec le Père, qui l’a envoyé. Vous prenez la décision d’avoir un esprit sérieux comme le jeune prophète Mormon (voir Mormon 1:15). Vous continuez à accepter que Dieu doit réellement devenir tout pour vous afin de vous sauver de vos faiblesses de pensée, de parole et d’action.

 


L’étude et la compréhension

Les Écritures et les déclarations suivantes de dirigeants de l’Église peuvent vous aider à franchir la sixième étape. Utilisez ces Écritures et ces questions pour votre méditation, votre étude et vos écrits.

 

Délaisser tous vos péchés

« Le roi dit […] que ferai-je afin de naître de Dieu, ce mauvais esprit ayant été déraciné de mon sein, et de recevoir son Esprit, afin d’être rempli de joie. […] Je renoncerai à tout ce que je possède […] pour recevoir cette grande joie. […] « Le roi se prosterna devant le Seigneur, à genoux ; oui, il se jeta même sur le sol, et cria avec force, disant :

« Ô Dieu […] je délaisserai tous mes péchés pour te connaître, et pour être ressuscité des morts, et pour être sauvé au dernier jour » (Alma 22:15, 17-18).

  • Relisez soigneusement Alma 22:15, 17-18. Quels obstacles, dans votre comportement et vos sentiments, vous empêchent de délaisser « tous [vos] péchés » et de recevoir plus pleinement l’Esprit du Seigneur ?

 

Apprendre l’humilité

« Si les hommes viennent à moi, je leur montrerai leur faiblesse… Je donne aux hommes de la faiblesse afin qu’ils soient humbles ; et ma grâce suffit à tous les hommes qui s’humilient devant moi ; car s’ils s’humilient devant moi, et ont foi en moi, alors je rendrai fortes pour eux les choses qui sont faibles » (Éther 12:27).

  • Étant mortels et imparfaits, nous sommes tous sujets à de nombreuses faiblesses. Dans ce verset, le Seigneur explique que son dessein en nous permettant de vivre l’expérience de la condition mortelle et d’éprouver de telles faiblesses est de nous aider à être humbles. Remarquez, cependant, que c’est nous qui choisissons de nous humilier. Comment la préparation suivie à la sixième étape contribue-t-elle à vous rendre humble ?

  • Faites la liste de quelques-unes de vos faiblesses personnelles et, en regard, indiquez en quels points forts elles peuvent se transformer tandis que vous allez au Christ.

 

Être pleinement intégré à la vie de l’Église.

« A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur,en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. » (Éphésiens 3:14-19).

  • En prenant sur vous le nom du Christ et en étant fortifié par son Esprit, vous commencez à vous identifier aux saints, aux frères et sœurs qui ont été baptisés et qui sont entrés dans sa famille sur terre (voir Mosiah 5:7). Quand vous avez commencé à mieux connaître vos frères et sœurs dans l’Église, comment cela vous a-t-il encouragé à mieux vous intégrer aux membres de la prêtrise, de la Société de Secours et de l’École du Dimanche ?

 

Rédemption

« Car l’homme naturel est ennemi de Dieu, et l’est depuis la chute d’Adam, et le sera pour toujours et à jamais, à moins qu’il ne se rende aux persuasions de l’Esprit-Saint, et ne se dépouille de l’homme naturel, et ne devienne un saint par l’expiation du Christ, le Seigneur, et ne devienne semblable à un enfant, soumis, doux, humble, patient, plein d’amour » (Mosiah 3:19).

  • Beaucoup d’entre nous deviennent par le baptême des saints de nom uniquement et passent le reste de leur vie à lutter pour « se débarrasser de l’homme naturel » et faire naître les traits de caractère indiqués dans ce verset. De quelle façon cette lutte vous a-t-elle préparé à accepter le fait que ce n’est que grâce à l’expiation du Christ, autrement dit en devenant un avec Jésus-Christ et avec le Père, que vous pouvez connaître la rédemption ?

 

Aller au Christ

« Quelle que soit la source des difficultés et quelle que soit la façon dont vous commencez à obtenir le soulagement, que ce soit grâce à un thérapeute professionnel qualifié, un médecin, un dirigeant de la prêtrise, un ami, l’un de vos parents inquiet ou un proche, peu importe par où vous commencez, ces solutions ne donneront jamais de réponse complète. La guérison définitive vient par la foi en Jésus-Christ et en ses enseignements, par un cœur brisé et un esprit contrit et par l’obéissance à ses commandements » (voir Richard G. Scott, dans Conference Report, avril 1994, p. 9, ou L’étoile, juillet 1994, p. 9).

  • Richard G. Scott, du Collège des douze apôtres a enseigné qu’aucun degré de soutien ou d’intégration, même au sein des groupes de guérison ou des assemblées de l’Église, ne vous apportera le salut. Il se peut que des personnes soient, pour vous, un soutien et une bénédiction durant votre parcours mais vous devrez finir par aller au Christ lui-même. Racontez par écrit comment a débuté votre parcours vers la guérison.

  • Qui vous a aidé à emprunter le chemin du repentir et de la guérison ? Comment leur exemple vous a-t-il orienté vers le Sauveur ?

  • Qu’avez-vous appris sur le Sauveur qui vous a aidé ou qui a influencé votre désir ou votre capacité de changer de comportement ?

 

Un processus qui demande de la patience

« Vous êtes de petits enfants et vous ne pouvez pas tout supporter maintenant ; vous devez progresser en grâce et dans la connaissance de la vérité.

« Ne craignez pas, petits enfants, car vous êtes à moi, et j’ai vaincu le monde, […]

Et aucun de ceux que mon Père m’a donnés ne sera perdu » (D&A 50:40-42).

  • Parfois nous devenons impatients ou découragés car la guérison est un processus qui prend du temps. Ces versets montrent la patience du Sauveur et de notre Père céleste envers nous, les « petits enfants ». Appliquez ces versets à vous-même en les réécrivant de manière à faire comme s’ils vous étaient adressés personnellement.

  • Comment les promesses citées dans ce passage peuvent-elles vous fortifier quand vous vous découragez ?

 

L’aide du Seigneur

« Et maintenant, mes frères bien-aimés, je vous demande si tout est fait lorsque vous êtes entrés dans ce sentier étroit et resserré? Voici, je vous dis que non ; car vous n’êtes arrivés jusque-là que par la parole du Christ, avec une foi ferme en lui, vous reposant entièrement sur les mérites de celui qui est puissant à sauver.

« C’est pourquoi, vous devez marcher résolument, avec constance dans le Christ, ayant une espérance d’une pureté parfaite et l’amour de Dieu et de tous les hommes ; c’est pourquoi, si vous marchez résolument, vous faisant un festin de la parole du Christ, et persévérez jusqu’à la fin, voici, ainsi dit le Père : Vous aurez la vie éternelle » (2 Néphi 31:19–20).

  • Méditez et expliquez par écrit comment le Seigneur vous aide le long du chemin étroit et resserré. De quelle façon votre amour grandissant pour Dieu et pour les autres vous sort-il de votre dépendance, vous permet-il de continuer à vous abstenir et renouvelle-t-il votre espoir d’avoir la vie éternelle ?