Étape 9 : La réparation et la réconciliation - L’histoire de John sur le traitement de la toxicomanie

9e étape : La réparation et la réconciliation

PRINCIPE CLÉ : Chaque fois que c’est possible, réparez directement vos torts auprès de toutes les personnes auxquelles vous avez fait du mal.

Quand nous avons abordé la neuvième étape, nous étions prêts à demander pardon. À l’instar des fils repentants de Mosiah, qui voyagèrent en « s’efforçant avec zèle de réparer tout le mal qu'ils avaient fait » (Mosiah 27:35), nous avions le désir de faire amende honorable. Cependant, arrivés à cette étape, nous savions que nous ne pouvions donner suite à notre désir sans que Dieu nous accorde son Esprit. Il nous fallait du courage, du bon sens, de la sensibilité, de la prudence et le moment opportun. Ces qualités, la plupart d’entre nous ne les possédaient pas à ce moment-là. Nous nous sommes rendu compte que la neuvième étape mettrait une fois de plus à l’épreuve notre disposition à nous humilier et à demander l'aide et la grâce de Dieu.

Notre expérience de ce processus difficile nous conduit à donner quelques conseils. Il est très important de ne pas être impulsif ou inconsidéré dans votre tentative de faire amende honorable. Il n'est pas moins important de ne pas reporter cette démarche à plus tard. Beaucoup de personnes en cours de traitement de la dépendance ont rechuté quand elles ont permis à la crainte de les empêcher de franchir la neuvième étape. Priez pour que le Seigneur vous guide et demandez à un conseiller de confiance de vous aider à éviter ces pièges.

Vous serez parfois tenté d’éviter de rencontrer l’une des personnes de votre liste. Cependant, nous vous recommandons de résister à cette tentation à moins, bien sûr, que des contraintes légales ne vous interdisent de voir quelqu’un. L’humilité et l’honnêteté peuvent réparer des relations brisées si vous faites des efforts raisonnables pour rencontrer les gens en personne. Faites-leur savoir que vous voulez les voir pour faire amende honorable. Respectez leurs désirs s’ils vous font comprendre qu’ils ne souhaitent pas aborder le sujet. S’ils vous donnent l’occasion de demander pardon, soyez bref et précis concernant les faits que vous avez en mémoire. Les détails sont inutiles.

Le but n’est pas d’expliquer ou de décrire la façon dont vous voyez les choses. Il s’agit d’admettre les torts que vous avez commis, de demander pardon et de réparer dans la mesure du possible. Ne vous disputez pas avec les gens, ne les critiquez pas, même si leur réaction n’est pas bonne ou accueillante. Allez vers chacune des personnes avec humilité pour proposer une réconciliation, jamais une justification.

Demander pardon pour certains actes peut s’avérer particulièrement difficile. Par exemple, il vous faudra peut-être aborder des questions qui pourraient avoir des répercussions judiciaires, comme la malhonnêteté ou un péché sexuel grave. Vous serez peut-être tenté de réagir de manière excessive ou de trouver des excuses et d’éviter de faire amende honorable. En vous aidant de la prière, vous devriez demander conseil à un dirigeant de la prêtrise ou à un professionnel avant d’entreprendre une action quelconque dans l’un de ces cas très graves.

Dans d’autres situations, il se peut que vous n’ayez aucun moyen de faire amende honorable directement. Il se peut que la personne soit décédée, ou que vous ne puissiez retrouver son adresse. En pareil cas, vous pouvez quand même faire amende honorable. Vous pouvez lui écrire une lettre exprimant vos regrets et votre désir de réconciliation, même si vous ne pouvez pas l’envoyer. Vous pouvez faire un don à son organisation caritative préférée. Vous pouvez trouver quelqu’un qui vous rappelle cette personne et faire quelque chose pour l’aider. Vous pourriez aussi être en mesure de faire quelque chose pour aider un membre de sa famille de manière anonyme.

Il peut y avoir des situations dans lesquelles il est douloureux, voire néfaste, pour la personne que vous l’abordiez ou cherchiez à réparer les torts que vous lui avez causés. Si vous pensez que tel peut être le cas, discutez-en avec un conseiller de confiance avant d'entamer la démarche. Cette phase de la guérison ne doit jamais avoir pour résultat que d’autres personnes souffrent davantage. Par ailleurs, il peut arriver que vous ayez causé un tort qu’il est humainement impossible de réparer. Neal A. Maxwell s’est exprimé sur ce point :

« Quelquefois […] il est impossible de réparer une faute, comme quand on a fait perdre la foi ou la vertu à quelqu’un d’autre. À la place, si, après cela, on s’efforce d’être un exemple de droiture, cela constitue une forme compensatoire de réparation » (dans Conference Report, oct. 1991, p. 41 ; ou Ensign, nov. 1991, p. 31).

À partir du moment où vous décidez d’adopter un nouveau mode de vie fondé sur ces principes de vérité, vous commencez à faire amende honorable.

Une fois que vous l'aurez fait pour la majorité de vos erreurs passées, il se peut qu'il y ait encore une ou deux personnes que vous pensez ne pas pouvoir affronter. Ne désespérez pas. Beaucoup d’entre nous ont eu affaire à une situation de ce genre. Nous vous recommandons de parler de vos sentiments au Seigneur dans une prière honnête. Si vous éprouvez encore une grande crainte ou une grande colère à l'égard d'une personne, vous devriez probablement remettre à plus tard votre rencontre avec elle. Pour surmonter vos sentiments négatifs, vous pourriez prier afin de recevoir la charité et d’être capable de voir la personne comme le Seigneur la voit. Vous pourriez chercher de bonnes raisons pour lesquelles la réparation et la réconciliation seraient bénéfiques. Si vous le faites et êtes patient, le Seigneur peut, et ce sera assurément le cas, à sa façon et au moment qu'il choisira, vous donner la capacité et les occasions miraculeuses de vous réconcilier avec toutes les personnes qui figurent sur votre liste.

Quand vous aurez terminé la neuvième étape, en ayant fait de votre mieux, vous aurez en fin de compte fait tout ce que vous pouviez pour être en harmonie avec les commandements du Seigneur. Vous avez commencé à mener une nouvelle vie remplie d’espoir, non pas en vous-même mais dans l’amour de Dieu. Vous êtes descendu dans les profondeurs de l’humilité et vous avez découvert que le Seigneur vous attendait pour vous prendre dans ses bras. Vous avez fait tout ce que vous pouviez pour rétablir les relations et vous réconcilier avec les autres. Vous êtes entré, au moins partiellement, dans son repos et votre plus grand désir est d’y rester. Vous êtes en train d’apprendre à mieux reconnaître et à mieux suivre la révélation personnelle, ce qui vous conduit à vivre en harmonie avec les enseignements des prophètes de Dieu, anciens et modernes.

Même dans vos moments les plus difficiles, vous ressentez une nouvelle sorte de paix. Vous avez appris à recevoir la bénédiction que Paul a décrite ainsi : « La paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4:7).

 


Démarches

Aimez les autres ; abstenez-vous de les juger ; soyez disposé à accepter un appel dans l’Église et à payer votre dîme et vos offrandes

Dans le passé, si vous avez été pratiquant dans votre foi, il se peut que vous l’ayez été par crainte du jugement de Dieu ou de ce que les autres pouvaient penser. Peut-être agissiez-vous par sens du devoir. Aujourd’hui, vous êtes conscient que le service est une façon d’aller au Christ. C’est une manière d’exprimer de l’amour pour Dieu. C’est l’expression que l’on a besoin de son pouvoir en permanence et que l’on est reconnaissant pour l’aide divine. Réfléchissez à votre engagement dans l’Église et voyez s’il est toujours motivé par la crainte ou le devoir ou s'il est la conséquence naturelle du renouveau de votre foi en Christ.

Trouvez des façons de servir où que vous soyez. Devenez digne et rendez-vous disponible pour remplir un appel de l’Église ou pour servir autrement. En servant vos frères et sœurs et en les instruisant par la parole et par l’exemple, vous partagerez avec eux la réalité vivante du Christ dans votre vie. (Voir Matthieu 25:40 ; Jean 13:34-35 ; Jean 15:15 ; Mosiah 2:17.)

 

Soyez disposé à faire le nécessaire pour faire amende honorable

En franchissant la neuvième étape, vous devez éviter de vous décourager si les autres ne prennent pas favorablement vos excuses ou s’ils ne croient pas que vous ayez réellement changé. Faire amende honorable peut demander du temps et de la patience. Donnez-leur le temps de se rendre compte que cette fois-ci c’est différent. Cette fois-ci, vos promesses ne sont pas creuses ; vous vivez dans le but d’obtenir la rémission complète de votre dépendance et de vos faiblesses de caractère. Finalement, l’abstinence et votre changement de comportement parleront d’eux-mêmes.

 


Étude et compréhension

Les Écritures et les déclarations suivantes de dirigeants de l’Église peuvent vous aider à franchir la neuvième étape. Utilisez ces Écritures et ces questions pour votre méditation, votre étude et vos écrits. Soyez honnête et précis dans ce que vous rédigez.

 

Avoir une bonne influence sur les autres

« Et maintenant l’Esprit du Seigneur me dit : Commande à tes enfants de faire le bien, de peur qu ils n’entraînent le cœur de beaucoup de gens vers la destruction ; c’est pourquoi je te commande, mon fils, dans la crainte de Dieu, de t’abstenir de tes iniquités,

« de te tourner vers le Seigneur de tout ton esprit, de tout ton pouvoir et de toute ta force ; de ne plus entraîner le cœur de personne à faire le mal, mais retourne plutôt vers eux et reconnais tes fautes et ce mal que tu as fait » (Alma 39:12-13).

  • Un des plus grands préjudices que nous ayons causés à d’autres personnes c’est de les avoir poussées à tomber elles-mêmes dans la dépendance. Écrivez à propos des personnes sur qui vous avez exercé ce genre d’influence.

  • Selon les enseignements d’Alma rapportés dans ces versets, comment pouvez-vous trouver le courage de faire face à ces personnes ?

 

Persuasion ou contrainte

« Quiconque veut venir, peut venir prendre des eaux de la vie gratuitement ; et quiconque ne veut pas venir, celui-là n’est pas forcé de venir ; mais au dernier jour, il lui sera rendu selon ses actes » (Alma 42:27).

  • Étant donné les nombreuses raisons importantes de franchir la neuvième étape, vous ne devez jamais vous laisser aller à vous dire que vous n’avez pas le choix : c’est une tentative de justification ou un mensonge. Le programme de traitement de la dépendance est fondé sur la persuasion, non sur la contrainte. Dites par écrit si vous vous sentez persuadé ou contraint de franchir la neuvième étape. Quelles raisons de se laisser persuader trouve-t-on dans ce verset ?

 

Se préparer à rencontrer Dieu

« Oui, je voudrais que vous vous avanciez et ne vous endurcissiez plus le cœur, car voici, c'est maintenant le moment et le jour de votre salut; et c'est pourquoi, si vous vous repentez et ne vous endurcissez pas le cœur, c'est immédiatement que le grand plan de rédemption se réalisera pour vous.

« Car voici, cette vie est le moment où les hommes doivent se préparer à rencontrer Dieu; oui, voici, le jour de cette vie est le jour où les hommes doivent accomplir leurs œuvres » (Alma 34:31-32).

  • Qu’accomplissez-vous d’autre quand vous adoucissez votre cœur et que vous allez faire amende honorable ?

  • En quoi votre disposition à faire amende honorable augmente-t-elle quand vous vous rendez compte que vous êtes également en train de vous préparer à rencontrer Dieu ?

 

Activité dans l’Église

« [Les fils de Mosiah] voyagèrent à travers tout le pays […] s’efforçant avec zèle de réparer tout le mal qu’ils avaient fait à l’Église, confessant tous leurs péchés, et publiant tout ce qu’ils avaient vu, et expliquant les prophéties et les Écritures à tous ceux qui désiraient les entendre » (Mosiah 27:35).

  • Beaucoup de gens cessent d’aller à l’église à cause de leur dépendance. Certains invoquent les fautes des autres pour justifier le fait qu’ils sont peu pratiquants. Écrivez les expériences que vous avez eues dans le domaine de votre activité dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

  • Comment votre rapprochement avec le Sauveur grâce au traitement de la dépendance vous a-t-il aidé à vous sentir réuni à son Église ?

  • Comment le fait d’être pratiquant dans l’Église vous aide-t-il à faire amende honorable et à guérir plus complètement ?

 

Réparation volontaire

« Vous devez restituer autant que possible tout ce qui a été volé, endommagé ou profané. La réparation volontaire est la preuve concrète pour le Seigneur que vous vous engagez à faire tout ce que vous pouvez pour vous repentir » (Richard G. Scott, dans Conference Report, avril 1995, p. 102 ; ou Ensign, mai 1995, p. 76).

  • Expliquez par écrit comment le fait de franchir la neuvième étape constitue une preuve, non seulement pour le Seigneur mais aussi pour vous-même et pour les autres que vous vous engagez à mener une vie d’humilité et d’honnêteté.

 

Les intentions de votre cœur

« Celui qui se repent et obéit aux commandements du Seigneur sera pardonné » (D&A 1:32).

  • En faisant amende honorable, vous risquez de vous retrouver face à des personnes qui ne voudront pas vous pardonner. Leur cœur est peut-être toujours endurci contre vous ou peut-être n’ont-elles pas confiance en vos intentions. Comment cela vous aide-t-il de savoir que le Seigneur comprend la véritable intention de votre cœur et qu’il acceptera votre offre de repentir et de réparation, même si ce n’est pas le cas d’autres personnes ?

 

Ce que le Sauveur peut faire pour vous

« Les hommes ne peuvent pas se pardonner leurs propres péchés, ils ne peuvent pas se purifier eux-mêmes des conséquences de leurs péchés. Les hommes peuvent arrêter de pécher et agir correctement à l'avenir et, dans cette mesure, leurs actions sont acceptables devant le Seigneur et dignes de considération. Mais qui réparera les torts qu’ils ont commis contre eux-mêmes et les autres, torts qui leur paraissent impossibles à réparer eux-mêmes ? Par l'expiation de Jésus-Christ, les péchés des repentants seront lavés ; quand bien même ils seraient comme la pourpre, ils seront rendus blancs comme la laine. C’est là la promesse qui vous est donnée » (Joseph F. Smith, Gospel Doctrine, 5e éd., 1939, p. 98-99).

  • En allant faire amende honorable, ne soyez pas découragé par des pensées telles que : « C’est impossible ! Je ne peux absolument pas réparer les torts que j’ai causés à cette personne ! » Même si cela était vrai, songez au pouvoir qu’a Jésus-Christ de réparer ce que vous ne pouvez réparer. Expliquez par écrit la nécessité d’avoir l’assurance que Jésus-Christ fera ce qu’il vous est impossible de faire.

  • De quelle façon pouvez-vous démontrer au Seigneur que vous lui faites confiance ? Comment pouvez-vous faire grandir cette confiance ?